Accueil arrow Le tourisme arrow Recherche touristique

Enquête sur les activités et les préférences en matière de voyages — Le marché touristique canadien

L'équitation chez les touristes effectuant un voyage de plus de 24 heures

Version en format pdf (anglais)

Rapport de recherche — Le 24 octobre 2007
Sommaire

Au cours des deux dernières années, 3,6 % (904 309) de Canadiens d'âge adulte ont fait de l'équitation à l'occasion d'un voyage d'une nuit ou plus. L'équitation se plaçait au seizième rang parmi les activités de plein air les plus prisées des voyageurs d'agrément canadiens. Pour une majorité de Canadiens d'âge adulte, l'équitation constituait l'objet d'un voyage de moins de 24 heures (3,5 %), plutôt que d'un voyage de plus de 24 heures (0,3 %). Parmi tous ceux qui ont fait de l'équitation, seulement 19,8 % (179 400) ont indiqué que cette activité était l'objet principal d'un voyage. Par conséquent, pour la plupart des voyageurs, l'équitation n'est qu'une activité parmi d'autres pendant un voyage.

La proportion d'adeptes du sexe féminin (57,7 %) de l'équitation est la plus élevée de l'ensemble des 21 types d'activités de plein air. Les personnes qui pratiquent l'équitation sont surreprésentées parmi les jeunes célibataires, les jeunes couples et les célibataires d'âge mûr. Elles sont relativement prospères et leur niveau d'études (34,9 % ont un diplôme universitaire) comme leur revenu de ménage (77 800 $) sont quelque peu supérieurs à la moyenne. Elles sont surreprésentées en Alberta.

Les adeptes d'équitation se classaient au deuxième rang parmi les 21 types d'activités de plein air en matière de fréquence des voyages dans une province ou une région adjacente (61,8 %). Toutefois, ils se classent seulement au quatorzième rang de ceux qui sont susceptibles de voyager dans leur propre province ou région (94,6 %) et au neuvième rang de ceux qui sont susceptibles de s'être rendus dans une province ou région non adjacente (38,3 %) dans les deux dernières années. Ils étaient plus enclins que la moyenne à visiter une des provinces de l'Ouest et les territoires du Nord. Quant aux voyages à l'étranger, les adeptes d'équitation se classent au deuxième rang des personnes les plus susceptibles d'aller aux Caraïbes (28,2 %), au neuvième rang de celles les plus susceptibles de voyager au Mexique (18,5 %) et au sixième rang de celles les plus susceptibles de se rendre aux États-Unis (59,2 %).

Par rapport au voyageur d'agrément canadien moyen, les adeptes d'équitation ont participé fréquemment, d'une part à des activités de plein air et, d'autre part, à des événements culturels et des spectacles, pendant leurs voyages. Ils étaient particulièrement susceptibles de participer à des activités de plein air exigeantes à l'occasion de leurs voyages (p. ex., ski alpin et planche à neige, vélo) ainsi qu'à des activités en rapport avec la nature (p. ex., activités en milieu sauvage, randonnée pédestre, escalade et pagayage, excursions en milieu sauvage). Ils manifestent un intérêt supérieur à la moyenne à l'égard des événements équestres et westerns et des rodéos, mais assistent aussi fréquemment à des festivals de littérature et de cinéma, des spectacles sur scène et des activités culturelles participatives (p. ex., événements culturels autochtones). Pour leurs vacances, ils recherchent l'originalité, la stimulation intellectuelle, la stimulation physique et des possibilités de relaxation et de détente.

Les adeptes d'équitation comptent parmi les personnes qui font le plus souvent appel à Internet pour planifier leurs voyages (77,6 %) et faire leurs réservations (54,2 %). Ils sont friands de médias spécialisés dans le tourisme et on les joindra aussi sûrement par le biais de médias spécialisés en musique country et en musique populaire.