Cycling Accueil arrow Le tourisme arrow Recherche touristique

Enquête sur les activités et les préférences en matière de voyages — Le marché touristique américain

Le cyclisme chez les touristes effectuant un voyage de plus de 24 heures

Version en format pdf

Rapport de recherche — Le 8 février 2007
Sommaire

Dans les deux dernières années, 4,9 % (10 787 235) des Américains d'âge adulte qui ont fait un voyage de plus de 24 heures, voire de plusieurs nuitées, ont fait du cyclisme. Parmi eux, 27,4 % (2 955 131) ont indiqué que le cyclisme était la principale raison les ayant incité à faire au moins un voyage.

Le touriste qui fait du cyclisme en voyage a tendance à être du sexe masculin, à appartenir au groupe d'âge des 35-54 ans, à être marié et à avoir des enfants à charge  de moins de 18 ans. Il est plus aisé que le l'Américain moyen en voyage d'agrément et dispose d'un revenu de ménage plus élevé. En général, les touristes pratiquant le cyclisme ont fait des études supérieures, 72,2 %  détenant un diplôme universitaire et 26,0 % un diplôme du troisième cycle. Parmi eux, beaucoup habitent dans les États situés au nord et sur les côtes des États-Unis ou dans des grandes villes.

Le cycliste est plus susceptible que l'Américain moyen en voyage d'agrément d'avoir fait un voyage au Canada au cours des deux années écoulées, (26,1 %  par rapport à 14,6 %). Ses destinations préférées sont l'Ontario, la Colombie-Britannique et le Québec, bien que les cyclistes soient surreprésentés parmi les touristes américains qui se rendent dans toutes les provinces et territoires canadiens.

Pendant leur voyage, les cyclistes s'adonnent à de nombreuses activités de plein air, et aiment les activités culturelles et les spectacles. Au cours des deux  années écoulées, sports nautiques, randonnée, escalade, pagayage, navigation de plaisance et natation, observation de la faune se retrouvent parmi les activités de la majorité des cyclistes. Ces derniers sont plus susceptibles que Les Américains moyen en voyage d'agrément de participer à des activités de plein air ardues (p.ex., ski de fond et raquette, conditionnement physique et jogging, patins à roues alignées et planche à roulettes, sports extrêmes). Les cyclistes sont aussi plus susceptibles d'avoir pris part à des évènements sportifs nationaux et internationaux, à des festivals de théâtre, de films ou de musique, et d'avoir personnellement participé à des activités sur l'histoire, à des tournois amateurs, à des fouilles archéologiques et à des expérience autochtones. Ces éléments permettent de constater que les cyclistes sont plus enclins que ceux qui ne pratiquent pas ce sport à prendre des vacances pour se donner des défis physiques et vivre des expériences culturelles enrichissantes.

En matière d'hébergement, les cyclistes préfèrent les terrains de camping et divers lieux de villégiature (bord de mer, de lac ou de rivière, chalet en montagne). Les cyclistes sont aussi plus susceptibles que les Américains moyens en voyage d'agrément d'être attirés par des logements exotiques (avant-postes ou pavillons éloignés), des dégustations de vins ou des écoles culinaires.

Les cyclistes ont tendance à consulter Internet pour trouver des renseignements touristiques et beaucoup font leurs réservations en ligne. La plupart d'entre eux lisent la rubrique Voyages dans le journal du week-end et visitent des sites Internet consacré au tourisme. Ces médias sont par conséquent les meilleurs pour toucher ce segment. Les magazines de voyage et les émissions de télévision sur les voyages les intéressent plus que la moyenne des voyageurs. Les cyclistes ont beaucoup plus recours à tout un éventail de sources d'information touristique, guides touristiques officiels, dépliants, salons professionnels, expositions touristiques et sportives et guides de voyage (p.ex., Fodor's) en particulier que les autres touristes américains