Cross country skiing Accueil arrow Le tourisme arrow Recherche touristique

Enquête sur les activités et les préférences en matière de voyages — Le marché touristique canadien

Le ski de fond et la raquette chez les touristes effectuant un voyage de plus de 24 heure

Version en format pdf (anglais)

Rapport de recherche —Le 26 octobre 2007

Sommaire

Au cours des deux dernières années, 6,9 % (1 715 769) des Canadiens d'âge adulte qui ont effectué un voyage d'une nuit ou plus ont fait du ski de fond ou de la raquette. Le ski de fond et la raquette viennent au quatorzième rang parmi les activités de plein air les plus communes auxquelles se sont adonnés les touristes canadiens en voyage d'agrément au cours des deux dernières années. La pratique du ski de fond (4,6 %) ou de la raquette (3,2 %) dans le cadre d'un voyage du même jour est beaucoup plus fréquente que celle du ski de randonnée nordique dans le cadre d'un voyage itinérant d'une nuit ou plus (0,9 %). Parmi les adeptes du ski de fond et de la raquette, 35,3 % (605 715) ont indiqué que cette activité était la principale raison les ayant incités à faire au moins un voyage.

Les adeptes du ski de fond et de la raquette sont en majorité plutôt des femmes (54,0 %), et ils sont légèrement surreprésentés parmi le groupe d'âge des 18 à 34 ans. Ils sont par ailleurs fortement surreprésentés chez les jeunes célibataires et les jeunes couples. Parmi les adeptes des 21 types d'activités de plein air, les touristes qui font du ski de fond ou de la raquette sont les plus susceptibles d'avoir suivi des études universitaires (44,8 %). Leur revenu de ménage (78 897 $) est également supérieur à la moyenne. La plupart d'entre eux vivent au Québec.

Les adeptes du ski de fond et de la raquette voyagent fréquemment. Parmi les adeptes des 21 types d'activités de plein air, ils sont les plus susceptibles d'avoir effectué un voyage dans leur propre province ou région (96,6 %) et viennent au second rang des voyageurs les plus susceptibles d'avoir effectué un voyage dans une province ou une région non adjacente (42,4 %) au cours des deux dernières années. Ils sont particulièrement susceptibles d'avoir visité le Québec, l'Île-du-Prince-Édouard, la Nouvelle-Écosse et les Territoires du Nord au cours des deux dernières années. Les adeptes du ski de fond et de la raquette sont moins susceptibles de voyager à l'étranger. Ils représentent le quatorzième groupe de voyageurs le plus susceptible d'avoir visité les États-Unis (54,9 %), le dix-neuvième groupe le plus susceptible d'avoir effectué un voyage au Mexique (12,3 %) et le dixième groupe le plus susceptible d'avoir effectué un voyage aux Caraïbes (18,9 %).

Les adeptes du ski de fond et de la raquette s'adonnent fréquemment pendant leurs voyages à des activités de plein air, mais aussi culturelles et de divertissement. Comparativement au Canadien moyen en voyage d'agrément, les adeptes du ski de fond et de la raquette s'intéressent tout particulièrement aux activités axées sur la nature (p. ex., randonnée pédestre, escalade et pagayage; excursions en milieu sauvage) ainsi qu'aux activités exigeantes sur le plan physique, en hiver (p. ex., ski alpin et planche à neige) comme en été (p. ex., voile et surf; exercice physique et jogging). En outre, les adeptes du ski de fond et de la raquette sont très friands d'activités culturelles (p. ex., festivals littéraires et de cinéma; arts du spectacle; expériences culturelles autochtones) qui reflètent leur grande soif d'apprendre. Ils recherchent des vacances uniques et singulières, intellectuellement stimulantes et exigeantes sur le plan physique.

Les adeptes du ski de fond et de la raquette consultent Internet pour planifier leurs voyages (76,7 %) et pour faire leurs réservations (49,2 %) plus souvent que la moyenne. Ils sont également plus susceptibles que les autres d'utiliser des guides et des sources d'information touristique officielles pour planifier leurs voyages. Les outils les plus efficaces pour toucher les adeptes du ski de fond et de la raquette sont les médias axés sur les voyages, la nature, les activités de plein air et les sciences, ainsi que les nouvelles et les événements médiatiques d'actualité.