Apple picking Accueil arrow Le tourisme arrow Recherche touristique

Enquête sur les activités et les préférences en matière de voyages — Le marché touristique américain

L'agrotourisme chez les touristes effectuant un voyage de plus de 24 heures

Version en format pdf (anglais)

Rapport de recherche — Le 27 août 2007
Sommaire

Au cours des deux dernières années, 10,4 % (23 067 110) des Américains d'âge adulte qui ont fait un voyage de plus de 24 heures, voire de plusieurs nuitées, ont participé à une activité agrotouristique. Les activités les plus populaires, aller dans ferme proposant des activités de divertissement (4,9 %) ou dans une exploitation fruitière (4,6 %) étaient suivies par dîner dans une ferme (2,8 %) et visiter des exploitations agricoles au temps de la moisson ou d'une autre activité agricole (1,2 %). Parmi les touristes qui ont participé à des activités agrotouristiques, 23,8 % (5 489 762) ont indiqué que cette activité était la principale raison les ayant incités à faire au moins un voyage au cours des deux dernières années.

Par rapport à l'Américain moyen en voyage d'agrément, les touristes qui ont participé à des activités agrotouristiques sont légèrement plus susceptibles d'être des femmes mariées avec des enfants à charge (18 ans ou moins) habitant au foyer. Ce segment se situe dans la moyenne générale en ce qui concerne l'âge, la scolarité et le revenu de ménage (76 866 $).  Il est surreprésenté en Alaska, en Nouvelle-Angleterre et dans la région de l'Atlantique centre des États-Unis. Il est bien représenté dans toutes les communautés, indépendamment de leur importance.

Au cours des deux dernières années, les touristes qui ont participé à des activités agrotouristiques ont voyagé plus fréquemment que l'Américain moyen en voyage d'agrément et étaient plus susceptibles d'avoir fait un voyage au Canada (22,3 % par rapport à 14,6 %). Si leurs destinations les plus fréquentes au Canada sont l'Ontario, la Colombie-Britannique et le Québec, ils sont toutefois surreprésentés parmi les touristes américains dans l'ensemble des provinces et territoires, ce qui en fait un bon marché cible dans le cadre des initiatives canadiennes en matière de tourisme.

Les touristes qui participent à des activités agrotouristiques sont plus actifs que l'Américain moyen en voyage d'agrément. Ils sont en particulier plus enclins que ce dernier à s'adonner à des activités familiales et ils visitent souvent des attractions éducatives (p.ex., lieux historiques, musées et galeries d'art, expositions scientifiques et technologiques). Ils participant aussi plus activement que l'Américain moyen en voyage d'agrément à des sports en plein air, en particulier l'équitation et des activités extérieures exigeantes (p.ex., cyclisme, planche et patinage, sports extrêmes). Ils sont également plus susceptibles de faire des excursions, surtout en milieu sauvage et en campagne, et des croisières sur des lacs. Ils séjournent le plus souvent dans des terrains de camping publics et sont plus susceptibles que la moyenne des touristes de séjourner en milieu rural (p.ex., ferme ou ranch d'hôte). Ce segment recherche des vacances axées sur la famille (p.ex., pour enrichir les relations familiales et maintenir les liens familiaux), intellectuellement stimulantes, qui offrent des activités physiques exigeantes et beaucoup de choses à voir et à faire pour les adultes et les enfants.

Au cours des deux dernières années, les touristes qui ont participé à des activités agrotouristiques ont eu recours à Internet pour planifier leurs voyages (75,6 %) et faire des réservations (53,6 %). Ces touristes sont d'avides consommateurs des médias touristiques. On peut efficacement cibler ce groupe dans les médias axés sur la famille et le foyer (p.ex., magazines sur l'art d'être parents, émissions de télévision sur la maison et le jardin).