Niagara-on-the-Lake historical museum Accueil > La culture > Les musées

Normes applicables aux musées communautaires de l'Ontario

Introduction

Le ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport de l’Ontario est heureux de présenter une version révisée des Normes applicables aux musées communautaires de l’Ontario.

Le secteur d’activité des musées évolue et la profession muséale s’élargit pour devenir de plus en plus qualifiée et avertie. Les normes applicables aux musées doivent continuer d’évoluer à mesure que les musées trouvent de nouvelles façons de servir leur communauté et de remplir leur mandat.

Les 10 normes révisées applicables aux musées communautaires représentent les exigences minimales à respecter pour le fonctionnement d’un bon musée communautaire. Les musées communautaires se doivent d’y adhérer afin d’être admissibles à un financement au titre d’une subvention de fonctionnement aux musées communautaires1.

La province a pris l’engagement fondamental de préserver, de présenter et de conserver ce qui représente la culture matérielle de l’Ontario par l’intermédiaire des musées communautaires de la province. En respectant ces normes, les musées de l’Ontario poursuivent leur quête de l’excellence et demeurent un atout pour les communautés qu’ils desservent.

Le ministère continuera de fournir des services consultatifs, de la documentation et de l’information muséologique pertinente aux normes pour vous aider à satisfaire aux normes révisées.

Norme relative à la direction

Un musée communautaire se doit d’être dirigé selon certaines normes, ainsi que d’être ouvert et de responsable de ses décisions devant le public.

Exigences

  1. Un musée communautaire doit:
    1. être régi par un organe responsable devant le public2.
    2. reposer sur un ou des documents écrits où sont précisés les éléments suivants:
      • l’autorité à l’égard du musée;
      • l’énoncé de mission du musée qui
      • définit sa raison d’être,
        • établit l’engagement du musée quant à son rôle par rapport à la confiance du public,
        • identifie les personnes qu’il sert,
        • définit ses collections,
        • indique l’incidence qu’il aura au sein de sa communauté,
      • les dispositions relatives à la dissolution de l’actif et du passif du musée, en cas de cessation de ses activités.
  2. L’organe directeur du musée est:
    1. défini par un document écrit qui précise les éléments suivants:
      • Sa composition et sa structure, incluant la sélection des membres et la durée de leur mandat;
      • Son obligation de respecter les règles d’éthique et d’éviter tout conflit d’intérêts, tant collectivement qu’individuellement;
      • Son obligation de satisfaire aux exigences législatives municipales, provinciales et fédérales qui ont une incidence sur ses décisions ou ses activités;
      • Ses tâches et responsabilités, y compris:
        • Recruter, superviser et évaluer le directeur ou le conservateur du musée (c.-à-d. le principal gestionnaire),
        • Formuler la raison d’être du musée,
        • Élaborer une politique écrite régissant les activités du musée et définissant ses programmes,
        • Obtenir le financement nécessaire à la bonne marche des programmes du musée,
        • Préparer et approuver un budget annuel et surveiller le budget pour assurer la responsabilité publique du musée,
        • Veiller à ce que la raison d’être du musée soit remplie,
        • Veiller à ce que la collection soit conservée dans de bonnes conditions.
    2. Se réunir régulièrement et aussi souvent que nécessaire pour s’acquitter efficacement de ses obligations.
      • Les réunions se déroulent suivant un ordre du jour écrit et toutes les discussions et décisions font l’objet d’un compte rendu par écrit.
  3. Le fonctionnement et l’administration du musée doivent:
    1. Satisfaire aux exigences législatives municipales, provinciales et fédérales qui ont une incidence sur ses activités.
  4. Le musée et son personnel doivent:
    1. démontrer leur engagement à respecter les règles d’éthique, individuellement et en tant qu’institution.
  5. Les activités du musée doivent être:
    1. guidées par des plans écrits à court et à long terme (p.ex., plan d’affaires, plan stratégique, plan de vision ou plan maître)
    2. approuvés par l’organe directeur
    3. et contenant des buts et objectifs pertinents à la raison d’être du musée.

Norme relative aux finances

En tant que musée communautaire, vous devez démontrer votre responsabilité financière.

Exigences

  1. Un musée communautaire doit:
    1. démontrer un engagement à respecter les règles d’éthique dans la recherche de financement;
    2. démontrer un engagement en ce qui a trait à sa durabilité et sa stabilité financière;
    3. solliciter diverses sources de financement, tant publiques que privées;
    4. publier un rapport financier annuel.
  2. L’organe directeur s’acquitte des responsabilités suivantes:
    1. trouver le financement nécessaire au fonctionnement et au maintien du musée et de ses activités;
    2. obtenir un financement nécessaire aux projets d’immobilisations;
    3. approuver le budget annuel qui permet d’affecter et de contrôler les ressources financières liées au fonctionnement et à l’administration du musée;
    4. examiner et approuver le budget du musée en ce qui a trait aux objectifs et aux priorités du musée

Norme relative aux collections

Objectif de la norme relative aux collections

En tant que musée communautaire, les objets dont vous êtes le gardien représentent le patrimoine de votre communauté. Afin d’en protéger la valeur, vous devez veiller à bien organiser, gérer et documenter vos collections.

Exigences

Un musée communautaire doit:

  1. posséder une politique écrite sur la constitution des collections, en vertu de laquelle il s’acquitte des tâches suivantes:
    1. Veiller à maintenir une collection dont l’envergure est conforme à la raison d’être du musée;
    2. Établir les priorités en ce qui concerne la constitution de la collection;
    3. S’engager à respecter les règles d’éthique en matière de constitution d’une collection (p. ex. rapatriement, restes humains);
    4. Satisfaire aux exigences législatives municipales, provinciales et fédérales qui ont une incidence sur les activités de collecte (p. ex., matériel illicite);
  2. Posséder une politique écrite sur la gestion des collections, en vertu de laquelle il s’acquitte des tâches suivantes:
    1. Utiliser les méthodes appropriées et préparer la documentation requise en ce qui concerne l’acquisition, l’usage et l’aliénation des objets de sa collection;
    2. Utiliser les méthodes appropriées et préparer la documentation requise en ce qui concerne le matériel prêté qui arrive au musée ou en sort;
    3. Utiliser les méthodes appropriées pour l’administration des dossiers sur les collections;
    4. S’engager à respecter les normes de conservation quant à l’étiquetage, l’entretien et la manipulation des objets;
    5. Distinguer les pièces faisant partie d’une collection à des fins de recherche (ou d’étude) de celles d’une collection à des fins d’éducation (ou touche-à-tout);
    6. Satisfaire aux exigences législatives municipales, provinciales et fédérales qui ont une incidence sur la documentation et la gestion des collections (p.ex., acquisition, aliénation, reçus aux fins d’impôts, armes à feu, matériel dangereux).
  3. Confier à un membre du personnel adéquatement formé la fonction de gestionnaire des collections, et allouer suffisamment de temps, d’espace de travail et de financement pour le déroulement des activités de gestion des collections;
  4. Utiliser une méthode efficace de documentation afférente aux collections, qui peut exister sur papier, sur support électronique ou une combinaison des deux. Cette méthode comporte:
    • un système de numérotation standardisée,
    • un registre des acquisitions,
    • un fichier principal de catalogage,
    • des formulaires de prêt et de don signés.
  5. Conserver en lieu sûr, à l’extérieur de ses locaux, une copie papier ou électronique régulièrement mise à jour des dossiers relatifs à ses collections;
  6. Tenir les dossiers sur les collections du musée à jour.

Norme en matière d'exposition

En tant que musée communautaire, les expositions présentées par le musée constituent un lien important entre la communauté et son patrimoine.

Dans la planification et la présentation des expositions, le musée s’efforce de transmettre une information exacte et pertinente pour la communauté, de communiquer efficacement son message, d’offrir des occasions d’apprentissage et de participation, et de voir à la sécurité des objets exposés.

Exigences

Un musée communautaire doit:

  1. Posséder une politique écrite en matière d’exposition, en vertu de laquelle il s’acquitte des tâches suivantes:
    1. Veiller à ce que les thèmes et le nombre des expositions soient conformes à la raison d’être du musée ainsi qu’aux besoins et intérêts des communautés qu’il dessert;
    2. Faire preuve d’un souci d’exactitude et d’objectivité dans la présentation des expositions;
    3. S’engager à respecter les règles d’éthique dans la présentation des expositions;
    4. Satisfaire aux normes de conservation en ce qui concerne la conception des expositions, le matériel et l’utilisation des objets;
    5. Répondre aux exigences législatives municipales, provinciales et fédérales qui ont une incidence sur la présentation d’expositions (p.ex., codes de sécurité, droit d’auteur, lois sur l’accès aux personnes handicapées);
  2. Veiller à ce que toutes les expositions soient conformes à la politique du musée en matière d’exposition;
  3. Disposer d’un calendrier d’expositions comportant une combinaison d’expositions permanentes et temporaires;
  4. Assurer la pertinence, l’exactitude et la communication efficace de chaque exposition, par les moyens suivants:
    1. En établissant des objectifs clairement définis et en évaluant les expositions en fonction de ces objectifs,
    2. En faisant appel aux compétences utiles de membres du personnel, de bénévoles, de groupes communautaires ou
    3. En effectuant des recherches suffisantes.
  5. Veiller à ce que tous les membres du personnel (incluant les bénévoles) qui participent à la planification, la préparation et l’installation des expositions possèdent les compétences et la formation nécessaires;
  6. Veiller à la sécurité des visiteurs et du personnel par les moyens suivants:
    1. En plaçant les objets dangereux dans des vitrines,
    2. En soutenant ou en fixant adéquatement les objets lourds ou les pièces mobiles pouvant causer des blessures, ou en installant des barrières protectrices devant ceux-ci;
    3. En donnant au personnel la formation nécessaire pour assurer le déroulement sécuritaire des expositions (p.ex., machinerie);
    4. En répondant aux exigences législatives en matière de maniement et d’exposition des armes à feu.
  7. S’appliquer à présenter des expositions que les visiteurs pourront voir et apprécier indépendamment de leur âge et de leurs capacités

    (consulter l’assistant de conformité LAPHO pour connaître les exigences propres à votre organisme, comme les normes d’accessibilité pour les services à la clientèle et les dates de mise en œuvre).
  8. Veille à organiser des expositions dans un but d’enrichissement du public et pour son plaisir, par les moyens suivants:
    1. En proposant diverses méthodes d’interprétation pour répondre aux besoins variés des visiteurs;
    2. En remplaçant régulièrement les objets des collections permanentes par d’autres objets entreposés afin de renouveler les expositions pour le plaisir du public, et à des fins de conservation.
  9. En s’assurant qu’une portion du budget du musée est affectée annuellement aux coûts afférents:
    • à la conception,
    • à l’aménagement,
    • à la construction,
    • à l’entretien,
    • et à l’évaluation des expositions.
  10. Veiller à ce que les activités de préparation des expositions qui sont dommageables pour les objets soient exécutées dans un atelier isolé des salles où sont entreposées ou exposées les collections (p.ex., exposition et entreposage).
    • Ces activités comprennent notamment les travaux qui produisent de la poussière, des vibrations ou une chaleur excessives, ou qui nécessitent l’utilisation d’aérosols et de solvants (p.ex., peintures et vernis).

Norme en matière d'interprétation et d'éducation

Les programmes d’interprétation et d’éducation offerts par un musée communautaire sont une occasion pour la communauté d’interagir plus étroitement avec ses collections et l’information qu’il communique, ainsi que de toucher un public à l’âge, aux intérêts et aux capacités variés.

Exigences

Un musée communautaire doit:

  1. Posséder une politique écrite en matière d’interprétation et d’éducation, en vertu de laquelle il s’acquitte des tâches suivantes:
    1. Veiller à ce que les thèmes, le contenu et la structure des programmes d’interprétation et d’éducation:
      • soient conformes à la raison d’être du musée,
      • répondent aux besoins et aux intérêts des communautés qu’il dessert.
    2. Établir des priorités pour la mise en place de programmes d’interprétation et d’éducation;
    3. Veiller à ce que la responsabilité des programmes d’interprétation et d’éducation soit confiée à du personnel adéquatement formé;
    4. Faire preuve d’un souci d’exactitude et d’objectivité dans les programmes d’interprétation et d’éducation;
    5. S’engager à respecter les règles d’éthique dans les programmes d’interprétation et d’éducation;
    6. Démontrer une volonté de respecter les normes de conservation dans l’utilisation des objets;
    7. Répondre aux exigences législatives municipales, provinciales et fédérales qui ont une incidence sur les programmes d’interprétation et d’éducation (p.ex., droit d’auteur, lois sur l’accès aux personnes handicapées).
  2. Posséder un programme d’interprétation et d’éducation comportant une combinaison de programmes scolaires, de programmes publics et d’activités spéciales. Tous les programmes d’interprétation et d’éducation doivent:
    1. Être conformes à la raison d’être du musée et correspondre aux besoins et intérêts des communautés qu’il dessert;
    2. Favoriser l’apprentissage et le plaisir;
  3. Assure la pertinence, l’exactitude et la communication efficace de ses programmes d’interprétation et d’éducation par les moyens suivants:
    1. En établissant des objectifs d’apprentissage et des résultats visés clairement définis et mesurables, et en entreprenant un processus d’évaluation des programmes,
    2. En faisant appel aux compétences utiles de membres du personnel, de bénévoles, de groupes communautaires ou d’experts-conseils,
    3. En effectuant des recherches,
  4. En veillant à ce que tous les membres du personnel qui participent à la mise en place et à la prestation des programmes d’interprétation et d’éducation possèdent les compétences et la formation appropriées,
  5. En offrant suffisamment d’espace à ses programmes d’interprétation et d’éducation, ainsi qu’un milieu sécuritaire,
  6. En allouant annuellement une portion du budget du musée aux coûts afférents aux programmes d’interprétation et d’éducation.

Norme relative à la recherche

Au sein d’un musée communautaire, la recherche est une activité permanente qui se traduit par des activités d’éducation et d’interprétation, de publications et d’expositions fouillées. En plus de répondre aux besoins des chercheurs parmi son personnel, le musée a la responsabilité de prêter assistance aux chercheurs de l’extérieur.

Exigences

Un musée communautaire doit:

  1. 1. Posséder une politique écrite en matière de recherche, en vertu de laquelle il s’acquitte des tâches suivantes:
    1. Démontrer son engagement envers la poursuite de la recherche effectuée tant par les chercheurs de son équipe que ceux de l’extérieur
    2. Veiller à ce que la portée de la recherche soit conforme à la raison d’être du musée;
    3. Établir les priorités relatives aux activités de recherche;
    4. Faire preuve d’un souci d’exactitude et d’objectivité dans les résultats des recherches;
    5. S’engager à respecter les règles d’éthique dans la recherche (p. ex., confidentialité des dossiers, propriété de l’information);
    6. Satisfaire aux exigences législatives municipales, provinciales et fédérales qui ont une incidence sur les activités de recherche et les produits qui en découlent (p. ex., loi sur le droit d’auteur);
  2. Disposer d’un programme de recherche conforme à sa raison d’être, et qui tient compte des besoins des communautés qu’il dessert, de son emplacement, de ses collections et de ses programmes à l’intention du public;
  3. Prévoir du temps à l’horaire du personnel pour l’exécution des activités du programme de recherche du musée;
  4. Allouer annuellement une portion du budget du musée aux coûts afférents à la recherche, comme le matériel de référence, les photocopies et les déplacements du personnel;
  5. Mettre à la disposition des chercheurs de son personnel et de l’extérieur des locaux distincts, propres et bien éclairés pour la poursuite de leurs recherches.
  6. Veiller à ce que les chercheurs qui ont accès à sa collection aient la formation appropriée pour manipuler les objets.

Norme en matière de conservation

Il incombe à un musée communautaire de protéger et de préserver la collection confiée à ses soins, de sorte que les générations futures puissent l’admirer et en tirer des apprentissages.

Le musée fait preuve d’une bonne gérance de la collection en appliquant des pratiques propres à assurer la conservation à long terme de la collection.

Exigences

Un musée communautaire doit:

  1. Possède une politique écrite en matière de conservation, en vertu de laquelle il s’acquitte des tâches suivantes:
    1. Démontrer sa compréhension de la distinction à faire entre l’entretien préventif et le traitement de restauration;
    2. Démontrer son engagement envers la conservation préventive de la collection;
    3. Établir des priorités pour la prise de décisions visant le traitement de restauration;
    4. Voir à ce que la responsabilité de l’entretien des collections soit confiée à du personnel adéquatement formé;
    5. Manifester la volonté de consulter des experts compétents en conservation et d’être guidé par leurs conseils;
    6. S’engager à respecter les règles d’éthique concernant l’entretien des collections;
    7. Satisfaire aux exigences législatives municipales, provinciales et fédérales qui ont une incidence sur la conservation des collections;
  2. Démontrer sa volonté de protéger la collection par une manipulation et un entretien appropriés, en prenant les moyens suivants:
    1. Mettre sur pied un programme d’instruction du personnel sur les méthodes sûres de manipulation des objets;
    2. Vérifier si les objets peuvent résister à l’usage qu’on veut en faire (p. ex., exposition, interprétation, prêt, activités touche-à-tout);
    3. Mettre en application des méthodes sûres d’emballage, de déballage et de transport;
  3. Disposer d’une ou plusieurs salles réservées à l’entreposage de la collection. Ces locaux doivent répondre aux critères suivants:
    1. Être utilisés uniquement pour mettre la collection en réserve;
    2. Être suffisamment spacieux pour contenir les objets de la collection actuelle sans encombrement et pour loger les acquisitions futures projetées;
    3. Rester propres grâce à la mise en application d’un calendrier d’entretien ménager régulier, effectué par du personnel ou des bénévoles possédant la formation nécessaire;
    4. Être maintenus dans l’obscurité, sauf en présence de membres du personnel;
    5. Être interdits d’accès, sauf par le conservateur ou les personnes désignées (p.ex., curateur ou registraire);
    6. Être dotés d’étagères, de meubles de rangement et de supports pour les objets qui sont convenables et sans danger;
  4. Veiller à la sécurité et à la préservation des objets exposés par les moyens suivants:
    1. En veillant à ce que les salles et les vitrines soient suffisamment spacieuses pour que les objets n’y soient pas entassés ni déformés,
    2. En veillant à ce que les objets exposés soient bien soutenus par des matériaux sans danger,
    3. En utilisant du matériel d’exposition (matériaux des vitrines, toiles de fond, produits adhésifs et étiquettes) qui est sans danger pour les objets,
    4. En veillant à ce que les objets exposés restent propres et soient entretenus par le personnel formé pour la manipulation des objets,
    5. En s’assurant que les objets sensibles à la lumière ne soient exposés que pour de courtes périodes,
    6. En instaurant un programme d’inspection régulière des objets exposés pour détecter les pertes et les dommages,
    7. En mettant à jour les dossiers relatifs aux collections afin de refléter les déplacements des objets (p.ex., entreposage à l’exposition),
  5. Veiller à la sécurité de la collection en prenant les mesures suivantes:
    1. En protégeant les objets contre les dommages causés par l’eau;
    2. En protégeant les objets contre le vol et le vandalisme, y compris en restreignant l’accès aux objets;
    3. En établissant une procédure standard par écrit sur les mesures à prendre en cas d’urgences et de catastrophes, et en donnant une formation à l’ensemble du personnel sur cette procédure.
  6. Fournir un environnement approprié pour les objets, dans toutes les salles d’exposition et d’entreposage, en prenant les mesures suivantes:
    1. Baisser l’éclairage visible à un niveau accepté3;
    2. Éliminer tous les rayons ultraviolets;
    3. Maintenir l’humidité relative et la température à l’intérieur d’une zone appropriée pour les pièces du musée4;
    4. Réduire la poussière et la pollution par une combinaison de mesures ayant trait aux installations (p.ex., l’usage d’un hall d’entrée, un bon système de filtration d’air) et à la prévention (p.ex., l’installation de paillassons devant les portes et l’instauration d’une interdiction de fumer);
    5. Mettre en place un calendrier de nettoyage et d’entretien réguliers, exécuté par du personnel ou des bénévoles possédant la formation nécessaire;
    6. Mettre en œuvre des méthodes préventives de contrôle des parasites, incluant l’inspection régulière du musée pour détecter la présence de parasites ainsi que l’inspection de tout le matériel faisant partie ou non de la collection qui entre au musée;
    7. Instaurer un programme régulier de vérification et d’enregistrement des conditions ambiantes, assorti de mesures de suivi pour corriger les déficiences du système.
  7. S’assurer que les méthodes de traitement de restauration ne vont pas endommager les pièces et sont appliquées conformément aux normes professionnelles, par les moyens suivants:
    1. Faire en sorte que les personnes qui s’occupent des objets possèdent une formation appropriée en soins de conservation;
    2. Veiller à ce que tous les traitements de restauration soient bien documentés et à ce que la documentation soit conservée dans les dossiers;
    3. Veiller à ce que tous les traitements de restauration effectués au musée se déroulent dans un local à part doté de l’équipement voulu et ventilé suivant les normes en matière de santé et de sécurité.

Norme relative aux locaux

Les immeubles et terrains d’un musée communautaire doivent constituer un environnement sûr et fonctionnel pour les visiteurs, le personnel, la collection et les activités associées.

L’atteinte de cet objectif doit tenir compte du besoin de préserver l’intégrité des immeubles historiques en tant qu’objets de collection en soi, ainsi que des ressources archéologiques qui se trouvent sur la propriété.

Exigences

Un musée communautaire doit:

  1. Veiller à ce que la conception et l’aménagement de ses terrains et immeubles:
    1. Tiennent compte des besoins physiques et fonctionnels de ses usagers, du personnel, des collections et des activités;
    2. Conviennent à la raison d’être du musée, ainsi qu’à son rôle et à son image dans la communauté;
  2. Remplissent les exigences fédérales, provinciales et municipales concernant la sécurité physique du personnel, des visiteurs et des biens.
  3. Le musée veille à ce que chacun de ses immeubles réponde aux normes environnementales propres à ses fonctions.
  4. Le musée assure la sécurité de ses usagers, du personnel, des collections et de l’information en élaborant et en mettant régulièrement à jour un plan de préparation aux situations d’urgence ou un plan équivalent des façons suivantes:
    1. En détectant les menaces potentielles (p.ex., menaces contre les personnes, feu, eau ou vandalisme);
    2. En prenant des mesures pour minimiser les risques pour les individus (p. ex., l’installation d’un éclairage de sécurité suffisant);
    3. En élaborant une procédure écrite sur les mesures à prendre en cas de menaces, d’urgences et de catastrophes;
    4. En donnant au personnel et aux bénévoles la formation nécessaire pour appliquer la procédure d’intervention en cas d’urgences et de catastrophes;
    5. En établissant un système d’évaluation et de vérification périodiques de l’efficacité des mesures d’urgence;
    6. En veillant à évaluer l’incidence possible des systèmes de prévention ou de sécurité qui sont installés sur les collections ainsi que sur les fonctions et la nature du musée.
  5. En disposant d’un manuel d’entretien où sont exposées en détail les mesures qu’il doit prendre, à savoir:
    1. Les rondes d’inspection et d’entretien régulières des immeubles et des terrains,
    2. L’établissement des priorités et des calendriers d’exécution des travaux de réparation courants et des rénovations.
    3. Le respect des codes de santé et de sécurité lors des travaux d’entretien et de réparation des locaux;
    4. La liste des tâches ménagères à effectuer chaque jour, chaque semaine et chaque mois.
  6. En s’efforçant d’adopter un comportement soucieux de l’environnement dans sa consommation de l’énergie et son utilisation des matériaux, y compris dans la manipulation, l’entreposage et l’élimination des produits dangereux.
  7. En préservant, lorsqu’il est situé dans un édifice du patrimoine, sur un site historique ou sur des terres contenant un site archéologique, l’intégrité historique de ces ressources dans l’usage qu’il en fait ainsi que dans ses travaux d’entretien, de réparation et d’altération. Il applique également les normes et procédures en matière de conservation.
  8. En veillant, lorsque ses immeubles sont ouverts uniquement de façon saisonnière – et qu’ils contiennent des pièces de collection – à ce que la température et l’humidité fassent l’objet d’une surveillance et des mesures sont prises pour diminuer le risque que l’endroit subisse des dommages pendant la saison morte.

Norme relative à la communauté

Le patrimoine d’une communauté fait partie de son identité. En tant que gardien du patrimoine de la communauté, le musée joue un rôle actif au sein de celle-ci communauté et est à l’écoute de ses besoins. Il est accessible, ses activités sont adaptées au milieu et il bénéficie du soutien de sa communauté.

Exigences

Un musée communautaire doit:

  1. Disposer d’une politique par écrit qui définit la relation qu’il entretient avec la communauté, et en vertu de laquelle il s’acquitte des tâches suivantes:
    1. Faire en sorte de remplir son rôle de gardien de la collection;
    2. Offrir des services et des programmes conformes à sa raison d’être et qui répondent aux besoins et intérêts de la communauté;
    3. S’appliquer à permettre à tous les secteurs de la communauté de participer aux décisions, buts et orientations du musée qui pourraient rejaillir sur eux ou les toucher;
    4. Inclure les membres de la communauté dans les activités du musée;
    5. Encourager la recherche et l’établissement de partenariats communautaires utiles;
    6. S’appliquer à assurer l’égalité d’accès à l’information sur les collections du musée, ses services et ses programmes, par des efforts de promotion adéquats;
    7. Veiller à ce que tous les membres de la communauté jouissent d’une égalité d’accès tant physique qu’intellectuel aux collections, à l’information, aux services et aux programmes du musée, y compris par des moyens électroniques (p.ex., un site Web ou les médias sociaux).
  2. Ouvrir ses portes au public à des heures régulières, qui sont affichées et annoncées, et qui répondent aux besoins de la communauté.
    • Un musée qui n’est pas ouvert pendant une période prolongée en raison de problèmes de personnel ou à cause de la température doit évaluer les besoins de sa communauté et rendre ses services accessibles sur rendez-vous ou par le truchement d’activités de rayonnement;
  3. Posséder un programme de bénévolat pour encourager la participation de la communauté à ses activités, et qui doit prévoir:
    1. La recherche et la création de possibilités de bénévolat;
    2. Les méthodes de recrutement des bénévoles;
    3. L’appariement des besoins et intérêts des bénévoles avec ceux du musée;
    4. La formation et la supervision à fournir aux bénévoles;
    5. La sécurité du milieu de travail des bénévoles;
    6. L’évaluation des bénévoles;
    7. La reconnaissance tant publique que privée de la contribution des bénévoles.

Norme en matière de ressources humaines

La capacité du musée communautaire de remplir son mandat dépend en grande partie du professionnalisme et des compétences de son personnel5.

Le recrutement d’un personnel compétent et la mise en place d’un programme de formation continue permettent au musée de mieux s’acquitter de son mandat et de mener à bien ses activités.

En tant qu’employeur, le musée se soucie de la sécurité, de la protection, du bien-être et de la motivation soutenue des membres de son personnel.

Exigences

Un musée communautaire doit:

  1. 1. Posséder une politique écrite en matière de gestion des ressources humaines en vertu de laquelle il s’acquitte des tâches suivantes:
    1. Veiller à ce que le personnel chargé de l’administration du musée et de ses collections possède une formation professionnelle appropriée;
    2. Veiller à ce que toutes les activités du musée soient entreprises par du personnel possédant les compétences voulues;
    3. Faire en sorte que chaque membre du personnel ait une description de poste écrite (voir glossaire);
    4. Veiller à ce que la gestion des ressources humaines, y compris le recrutement, l’évaluation du rendement et la cessation d’emploi, se déroule selon les règles d’éthique et conformément aux pratiques acceptées et aux lois applicables;
    5. Fournir au personnel l’information nécessaire sur les risques pour la santé et la sécurité sur les lieux de travail et lui donner une formation sur la gestion ou la réduction de ces risques;
    6. Veiller à ce qu’au moins une personne parmi le personnel possède une formation à jour en matière de premiers soins;
    7. S’appliquer à donner un accès égal au lieu de travail à tous les membres du personnel, indépendamment de leurs capacités;
    8. Veiller à ce que le personnel se familiarise avec le code d’éthique en muséologie et s’y conforme;
    9. Satisfaire aux exigences législatives municipales, provinciales et fédérales en ce qui a trait aux personnes sur le lieu de travail.
  2. Posséder une politique écrite en matière de formation du personnel qui décrit ses responsabilités en regard de ce qui suit:
    1. Aider le personnel à maintenir ou à enrichir ses compétences;
    2. Fixer les priorités en matière de formation du personnel;
    3. Déterminer le niveau de soutien (contribution financière, temps) qu’il convient de donner pour la formation professionnelle individuelle;
    4. Assurer la mise en place d’un programme de formation continue sur place (pour le personnel et les bénévoles) et la sélection de personnes compétentes pour donner la formation;
    5. Donner au personnel des occasions de perfectionnement professionnel et d’échange entre collègues du musée, incluant la communication avec d’autres musées de la région;
    6. Assurer la création et l’organisation régulière d’un programme d’orientation pour les membres de l’organe directeur.
  3. Allouer chaque année une portion du budget aux coûts suivants:
    1. L’élaboration, la prestation et l’évaluation d’un programme de formation sur place;
    2. L’accès du personnel à des occasions de perfectionnement professionnel (séminaires, ateliers, congrès);
    3. L’achat et l’entretien d’une collection d’ouvrages de référence récents.

Glossaire et références

Le glossaire suivant renvoie à des termes utilisés par le ministère de la Culture dans le document intitulé Normes applicables aux musées communautaires de l’Ontario et vise à aider les lecteurs du présent document. Pour lui faciliter la compréhension des termes suivants, des définitions et des descriptions tirées d’autres sources ont également été ajoutées.

Organe responsable devant le public

L’organisme identifie ses parties intéressées et veille à disposer d’une stratégie de communication et de consultation régulières et efficaces avec ces derniers concernant ses réalisations et son travail. Guide du Programme des normes d’Imagine Canada

[Traduction] «La responsabilité commence par le respect des lois et des règlements. Allant au-delà de ces exigences, de nombreux musées choisissent volontairement d’adhérer à des codes de déontologie et des normes de responsabilité afin d’assurer la bonne intendance des biens pour lesquels il a obtenu la confiance du public, et pour préserver cette dernière. Les normes sont des documents consensuels ou des énoncés écrits de principes généralement acceptés. Elles fournissent un langage commun en vue de permettre aux musées de communiquer concernant leur rendement et d’accroître leur responsabilité.» Guide de référence de l’American Alliance of Museums Ethics, Standards and Best Practices for Museums (déontologie, normes et pratiques exemplaires des musées)

L’autorité à l’égard du musée

Dans le cas des musées municipaux, l’établissement du musée sous la forme d’actes constitutifs comme des règlements ou des propositions du conseil. Dans le cas d’organisations sans but lucratif, les lettres patentes pour le musée et la preuve d’incorporation. Dans tous les cas, la propriété de la collection du musée doit être établie par écrit d’un point de vue juridique.

[Traduction] «Chaque musée doit disposer d’un acte constitutif écrit ou d’un autre document énonçant clairement son statut juridique, ainsi que son caractère permanent et sans but lucratif.» Le Code de déontologie professionnelle de l’ICOM

[Traduction] «Chaque musée doit se doter d’un mandat écrit, qui peut prendre la forme d’un acte constitutif assorti de règlements, d’une loi, d’une charte municipale, etc. Ce document public établit son statut juridique, précise qu’il agit sans but lucratif et indique sa raison d’être et ses objectifs.» Principes déontologiques de l’AMC

L’organe de direction du musée

Un groupe nommé ou élu qui est uniquement responsable des activités du musée, comme un conseil d’administration, un comité de gestion ou un comité consultatif. Cet organe ne peut avoir un mandat qui inclut d’autres entités municipales (p.ex., bibliothèques, offices de tourisme ou centres de loisirs).

«personnes ou organisations définies dans les textes législatifs d’habilitation du musée comme responsables de sa pérennité, de son développement stratégique et de son financement» Code de déontologie professionnelle de l'ICOM

«Le groupe responsable d’un musée peut être un conseil d’administration composé de membres élus ou nommés, un comité de gestion, un conseil consultatif ou un comité de représentants municipaux. Cependant, quelle que soit sa composition, il sera toujours le groupe ayant l’obligation juridique de rendre compte au public et au milieu des musées de la politique, du financement et de l’administration du musée.» Principes déontologiques de l’AMC

[Traduction] «Le curateur est le directeur général du musée. Il peut porter n’importe lequel des titres suivants: directeur, gestionnaire de musée, ou une combinaison de termes. Le Règlement qui régit les subventions précise qu’un musée doit compter un curateur nommé, qui est défini comme une personne qui se consacre entièrement à l’administration d’un musée. Un bon curateur doit être capable d’effectuer des recherches sur les collections aux fins de documentation, pour une exposition et pour l’élaboration des programmes, de s’assurer que la collection représente l’énonce de mission du musée, de remplir les exigences permettant de conserver la collection en bon état.» OMA Recruiting and Hiring Museum Curators and Directors: A Human Resource Tool, AMO, juillet 2003.

Déontologie

Code de pratique généralement accepté à l’intention des membres du conseil d’administration, du personnel et des bénévoles, et qu’on retrouve dans des publications telles que les Principes déontologiques de l’AMC de l’Association des musées canadiens et le Code de déontologie professionnelle de l’ICOM.

«La déontologie se fonde sur les valeurs d’honnêteté, de justice, de respect, d’excellence et de responsabilité que la société applique à l’évaluation rationnelle des questions morales. L’application de ces valeurs se modifiant considérablement au fil du temps, les principes déontologiques des musées doivent refléter le dialogue permanent entre le milieu des musées et la société au service de laquelle celui-ci se trouve.» Principes déontologiques de l’AMC

Communauté

La communauté desservie par le musée Il peut s’agir d’une communauté qui se distingue par ses limites géographiques (p.ex., comté de Lambton), par un intérêt commun (p.ex., Museum of Textiles), ou par origine ethnique (p.ex., Ukrainian Museum of Canada). Un musée peut également desservir un certain nombre de communautés différentes (p.ex., communauté locale présentant un intérêt particulier).

Espace de recherche approprié

Un espace désigné où le personnel et les chercheurs de l’extérieur peuvent s’assoir à un bureau ou une table pour consulter des ouvrages de référence, du matériel d’archive et d’autres documents. Cet espace ne doit se trouver ni dans l’espace d’exposition – où il pourrait empêcher le public de profiter des œuvres présentées – ni dans les salles d’entreposage des collections. Il doit être bien éclairé, et suffisamment grand pour accueillir un ou deux chercheurs et leurs documents.

Références

  1. Alberta Museums Association, Standard Practices Handbook for Museums, 3rd edition: 2014.
  2. OMA Recruiting and Hiring Museum Curators and Directors: A Human Resource Tool, Association des musées canadiens: juillet 2003
  3. Association des musées canadiens. Principes déontologiques de l’AMC, Ottawa: 2006.
  4. Association des musées canadiens Rôles et responsabilités des conseils d’administration des musées ODMAC 2004
  5. Conseil international des musées. Code de déontologie professionnelle de l’ICOM, Paris: 2013 (révisé en 2004).
  6. Imagine Canada Standards Program Handbook 2012 (révisé en octobre 2014)
  7. Guide de référence de l’American Alliance of Museums Ethics, Standards and Best Practices for Museums, 2013

Endnotes

  1. Bien qu’elles visent principalement à orienter les musées quant aux pratiques recommandées, les Normes applicables aux musées communautaires de l’Ontario sont aussi mentionnées dans le Règlement 877 – Subventions aux musées, le règlement provincial qui régit le Programme de subvention de fonctionnement aux musées communautaires. Pour être admissibles à ces subventions de fonctionnement, les musées doivent satisfaire à la fois aux normes et aux exigences stipulées par le règlement. retour
  2. Les musées municipaux peuvent être dirigés par un comité ou un conseil de gestion qui fait rapport au conseil municipal. retour
  3. Les niveaux de lumière acceptables pour les pièces sont les suivants: 50 lux pour les matériaux extrêmement sensibles à la lumière (p.ex., la plupart des textiles teints), 150 lux pour les matériaux modérément sensibles à la lumière (p.ex., la plupart des peintures vernies), et 300 lux pour les matériaux qui ne sont pas sensibles à la lumière (p. ex.pierre et céramique). Un maximum de 75 watts/lumen d’ultraviolets est recommandé pour tous les matériaux, sauf ceux de la dernière catégorie. retour
  4. Le niveau acceptable varie normalement entre 40% et 60%. Ces chiffres sont valables pour tous les bâtiments dont la structure permet de maintenir ces niveaux et pour toutes les annexes aux installations ou bâtiments existants. Pour des considérations historiques ou structurales, il peut arriver que ces niveaux aient besoin d’être ajustés. Le cas échéant, les ajustements doivent se baser sur une évaluation individuelle effectuée en consultation avec le personnel technique du Ministère. retour
  5. Dans ce contexte, le terme «personnel» désigne tant les employés rémunérés que les bénévoles. retour