Sound mixing board Accueil arrow La culture arrow Secteur de la création

Le secteur de la création de l'Ontario : Les caractéristiques communes et les obstacles à la croissance soutenue

Table des matières

Chaque industrie du secteur de la création possède un modèle d'entreprise, des forces créatives, des chaînes de distribution et des grandes tendances qui lui sont propres et qui ont trait à sa compétitivité.

Toutefois, elles ont également en commun certaines caractéristiques, y compris les suivantes :

  • la structure organisationnelle du secteur de la création en constante évolution : au cours des dernières années, le regroupement ainsi que l'intégration verticale au sein des diverses industries du secteur de la création ont eu des répercussions importantes, en particulier au sein des entreprises d'attache qui font partie des industries créatives et qui gravitent autour de celles-ci (p. ex., les radiodiffuseurs, les distributeurs et les détaillants)12;
  • la viabilité financière des entreprises : les entreprises du secteur de la création ne sont généralement pas bien financées ni particulièrement rentables. Sans marge de profit considérable ni accès à du capital, il est difficile de faire les investissements nécessaires pour innover, maintenir à l'emploi le personnel à mobilité ascendante ou prendre de l'expansion à l'échelle internationale;
  • la présence de grands acheteurs et distributeurs : les entreprises du secteur de la création étant plutôt de taille petite ou moyenne, il arrive souvent qu'elles ne puissent pas tirer profit de la présence d'importants consommateurs ou distributeurs en raison de leur manque relatif de poids dans les négociations;
  • les ressources humaines : les entreprises du secteur de la création bénéficient en général d'un bon bassin de travailleurs arrivant sur le marché du travail. Toutefois, bon nombre d'entre elles ont de la difficulté à maintenir le personnel en poste ou à attirer des travailleurs compétents d'autres provinces ou pays dans les domaines de la technique, de la création ou de la gestion.

Ces caractéristiques communes s'accompagnent d'une série d'obstacles qui nuisent à la croissance soutenue du secteur de la création de l'Ontario.

1er défi : une concurrence mondiale de plus en plus forte

L'un des défis les plus importants à relever consiste à affronter le nombre accru de concurrents mondiaux issus des économies émergentes et développées. Au moins 100 économies mondiales s'efforcent d'affirmer leur supériorité dans les industries créatives, car les pays, les régions et les villes prennent conscience de l'importance du point de vue économique et social d'établir des points d'ancrage dans ce secteur fructueux. Partout dans le monde, on veut attirer les acheteurs, les contrats de production, les talents et les investissements. La prolifération de crédits d'impôts et d'autres mesures incitatives proposés par les États américains et d'autres provinces dans l'industrie cinématographique est une indication majeure de cette tendance. En outre, bon nombre de ces mesures sont maintenant très concurrentielles aux nôtres. Par ailleurs, l'Ontario doit se mesurer à des économies émergentes qui sont de plus en plus avancées au point de vue technologique et qui comprennent l'importance d'offrir des services à prix abordables non seulement à leurs propres industries créatives, mais de plus en plus à celles de partout dans le monde. À titre d'exemple de ce type de concurrence, il est de plus en plus courant de s'approvisionner à l'étranger, dans des pays comme l'Inde, la Chine et la Corée du Sud, pour obtenir des éléments d'effets visuels ou d'animation utilisés en réalisation de films.

2e défi : la solidité de la structure financière et la viabilité des entreprises

Pour être vraiment dans la course, l'Ontario doit établir des structures financières saines et assurer la viabilité des entreprises du secteur de la création. À titre de centre financier du Canada, l'Ontario compte une grande communauté financière privée, laquelle n'est cependant pas encore bien en mesure de cerner et d'exploiter pleinement les possibilités d'investissement dans le secteur de la création. L'accroissement de la concurrence dans le secteur de la création provoque de plus en plus l'amincissement des marges de profit et le manque de capital de croissance a des répercussions profondes sur les industries du secteur.

3e défi : le risque de se laisser dépasser par d'autres pays au chapitre de l'innovation

L'avantage concurrentiel d'une entreprise et la pénétration des marchés peuvent changer en quelques mois si de nouvelles normes viennent remplacer les anciennes ou si les consommateurs décident d'adopter de nouveaux accessoires ou de nouvelles plateformes. L'innovation dans le secteur de la création ne concerne pas uniquement le domaine de la technologie pure ou du contenu, mais touche également aux domaines connexes des modèles d'entreprise, des processus de travail et de production, de la gestion, de l'entrepreneuriat et, surtout, du financement des entreprises et des produits.

4e défi : des changements technologiques rapides

Les changements technologiques et la désorganisation du marché qui en découle créent des débouchés, mais aussi des défis importants. C'est particulièrement le cas dans certaines industries culturelles traditionnelles, car celles-ci doivent investir pour suivre les dernières tendances, actualiser les processus opérationnels et maintenir les rendements. Tout comme il y a des risques à ne pas innover, le fait de se laisser distancer par les changements technologiques peut être difficile pour toute entreprise si celle-ci ne dispose pas de fonds suffisants pour accuser la perte d'une ou de plusieurs gammes de produits ou encore le coût du lancement de nouvelles gammes de produits selon les récentes plateformes technologiques ou la PI.

5e défi : « s'asseoir sur ses lauriers »

En réalité, la plupart des pays et des provinces visent à améliorer le rendement de leur propree secteur de la création. L'inactivité entraîne une perte de terrain. Ce serait alors une erreur de la part de l'Ontario de s'asseoir sur ses lauriers étant donné tout le chemin que la province a parcouru. Ce serait particulièrement dommage étant donné tous les actifs et toutes les réalisations dont dispose la province pour lui permettre de se hisser au premier rang des secteurs de la création à l'échelle mondiale.

Continuer